Le fait que les commerçants du marché fassent de grosses promos sur les produits qui leur restent juste avant de fermer est quand même la meilleure excuse qu’on puisse imaginer pour faire la grasse matinée le Dimanche. Cette semaine, notre volailler nous en a encore offert une preuve. Bon, accessoirement, il nous sait fragiles et influençables et sait comment nous apprivoiser, donc ça facilite les choses… Aussi, en nous voyant passer à proximité, il nous interpelle, nous demande des nouvelles, et nous laisse entendre qu’il lui reste cinq cailles qui n’attendent que nous, qu’il serait obligé de nous vendre les 5 d’un coup alors que normalement elles viennent par lots de 4, et qu’il est même prêt à nous faire un petit prix… Forcément, hein, quand on me prend par les sentiments comme ça, je craque, moi ! D’autant plus que, dernièrement, après avoir inauguré le set de mini-cocottes qu’on m’avait offert à Noël, je suis toujours à la recherche de la moindre occasion pour les utiliser. Et là, ces jolies petites cailles qui avaient l’air d’être pile poil de la taille des mini-cocottes sonnaient comme une invitation !

Petites cocottes - délicieuses recettes

Petites cocottes – délicieuses recettes

Le livre de recettes en mini-cocottes qu’on m’avait offert avec le set a ensuite confirmé ça : dans les premières pages, il y avait une recette de cailles aux fruits secs qui semblait appétissante à souhait (soit dit en passant, c’est une des rares recettes du bouquin qui justifie vraiment l’utilisation des cocottes : pour la plupart des autres, les cocottes servent plus pour la présentation que pour la préparation et la cuisson). En plus, elle était aussi simple que rapide à faire. En gros, il suffit de laisser tremper des fruits secs (raisins et abricots) dans de l’eau tiède avec une cuillerée de miel et un peu de cannelle (j’ai aussi ajouté un peu de gingembre : le pot était juste à côté de celui de cannelle, et je me suis dit que ça pouvait pas nuire…), puis de faire revenir un oignon émincé (et, éventuellement, une gousse d’ail) à la poêle dans un peu d’huile d’olive et d’y ajouter les fruits secs avec leur eau de trempage juste avant d’arrêter la cuisson. Après ça, on farcit les cailles avec cette sauce, on les fait dorer quelques minutes à la poêle, on les dispose dans les mini-cocottes en les recouvrant du reste de sauce (et du couvercle…) et en saupoudrant d’un peu de sel et de poivre, et pof, c’est prêt à enfourner une petite demi-heure à 200°C. Un petit plat de semoule pour accompagner, une bonne petite bouteille de Boulaouane rouge pour arroser (à défaut, je suppose qu’un simple Pinot noir fait très bien l’affaire), et hop, le tour est joué ! Et une fois les plats terminés et les doigts bien gras d’avoir rogné les carcasses, on se dit que c’est pas désagréable de suivre les recettes à la lettre une fois de temps en temps…
Cailles en cocottes

Cailles en cocottes

Publicités