Au marché, dès que j’entends un commerçant faire une promo sur quelque chose, j’accours ! Je fais donc souvent le marché juste avant la fermeture : certes, le choix est souvent un peu plus réduit, mais en revanche, il y a pléthore de réductions en tous genres ! Je me retrouve donc souvent avec des kilos de viande ou de poisson à congeler ou avec des fruits et légumes à ne plus savoir qu’en faire. Mais bon, en cherchant bien, on finit toujours par trouver une utilisation à tous ces ingrédients…

Dernièrement, c’est chez mon marchand de pommes et poires que je me fais plaisir. Non seulement parce qu’il nous offre à chaque fois des pommes à déguster, et une petite poire en cadeau pour chaque achat. Egalement parce qu’il vient de presser le jus de pomme nouveau et qu’il le fait (presque) couler à flots pour les habitués. Mais surtout parce qu’il propose les « fruits tombés » à 3 euros les 2 kilos. Non, il ne s’agit pas de pommes et poires complètement amochées. Il sont juste à peine moins jolis que les fruits cueillis à la main (que les clients n’ont pas le droit de toucher sur le stand, sous peine de se faire méchamment engueuler ! Ici, c’est le patron qui sert, pour éviter de trop abimer les fruits !). Bref, tout ça pour dire que ces dernières semaines, la maison est pleine de poires et de pommes. Lorsqu’on a invité la famille de ma chère et tendre à déjeuner, c’est donc (presque) sans hésiter que j’ai cherché à composer un menu sur le thème de la poire.

Pour le dessert, j’avais initialement l’intention de faire une tarte frangipane aux poires, mais sous la pression, j’ai dû remplacer ça par les mêmes poires pochées que j’avais préparées un petit mois avant (dans ce menu). Je les ai servies dans leur sirop, et accompagnées d’un sorbet poire – citron – miel que j’avais préparé la semaine passée (en nourrissant ma sorbetière d’un kilo de poires pelées mixées avec deux cuillerées de miel, le jus d’un demi-citron et un peu de sucre).

Pour l’entrée, je voulais farcir des feuilles de bricks avec des mélanges poire-viandes, mais malheureusement, j’ai manqué de temps… Je me suis donc contenté d’un apéro léger avec du pain et des m’semen (« crèpes » feuilletées marocaines, fraîchement achetées au marché), et un petit assortiment de trucs à tartiner dessus (confit tomates-basilic-épices, pulpe d’olives-rhum-figues, …). Oui, je sais, c’était pas dans le thème de la poire ! Mais ça n’a pas eu l’air de déranger qui que ce soit…

Pour le plat, j’ai immédiatement pensé à un bar à tapas où je vais régulièrement à Paris (Aux 3 Escales), et qui sert, entre autres choses, un délicieux poulet poires-miel. J’avais déjà une vague idée de la façon donc j’allais préparer ça (en tajine), mais j’ai voulu feuilleter mes bouquins pour voir si je pouvais trouver un peu plus d’inspiration pour l’agrémenter au mieux. Et dans un livre sur la cuisine méditerranéenne que j’avais récupéré dans une brocante pour un euro symbolique (« Bon comme là-bas ! »), je suis tombé sur une recette quasiment similaire : tajine d’agneau aux poires et au miel. Dans cette version, ils mettent notamment des amandes (mondées et légèrement grillées), qu’on ne trouve pas dans la version de mon bar à tapas. Je trouvais que c’était une bonne idée ! En revanche, ils mettent un peu trop de cannelle à mon goût (du quatre-épices + un bâton de cannelle) : avec le goût sucré des poires et la saveur du miel que j’utilise, je craignais que ce soit trop lourd.

Bon comme là-bas !

Bon comme là-bas !

J’ai donc remplacé l’agneau par des cuisses de poulet (pas trop grasses, c’est mon morceau préféré pour cuire en sauce en tajine ou en cocotte). Je les ai mises à frire quelques minutes dans une cocotte avec un peu de beurre et d’huile de tournesol. Je les ai sortis pour mettre à dorer deux oignons avec un peu de sel. J’ai versé un fond de bouillon de poule (l’équivalent d’un grand verre), rajouté une noix de gingembre râpé, quelques pincées de quatre-épices, et quelques tours de moulin à poivre. J’ai remis mes cuisses (de poulet) dans la cocotte, couvert, et laissé cuire à feu moyen pendant une bonne demi-heure.
Pendant ce temps, j’ai fait caraméliser trois poires coupées en quarts dans une grosse noix de beurre et une grosse cuillerée de miel, j’ai émondé et grillé mes amandes, j’ai fait précuire 400g de semoule (j’ai versé un peu moins d’eau que le nécessaire, et ajouté une petite noix de beurre), et j’ai servi l’apéritif.
Quelques minutes avant de servir, j’ai ajouté les amandes grillées et deux grosses cuillerées de miel dans la cocotte en mélangeant bien. J’ai ensuite versé les trois quarts du jus de cuisson dans la semoule (servie dans le plat de présentation), recouvert la semoule avec les cuisses de poulet, comblé les espaces avec les quartiers de poires, et « saupoudré » le plat avec les trois quarts des amandes. J’ai laissé ça dans le four encore tiède pendant 5 minutes (le temps de finir l’apéritif), mis le reste de jus de cuisson et d’amandes dans un petit bol (avec une mini pincée de piment de Cayenne), et apporté le tout à table. Un régal pour les narines, pour les yeux, et pour le palais !
Tajine poulet - poires - miel

Tajine poulet - poires - miel

Et accessoirement, une fois le repas terminé, il y avait un peu moins de poires qui traînaient partout dans la maison…

Publicités